Le projet de territoire du Pays d’Auch relayé par La Dépêche

,

Pays d’Auch : un projet pour défendre les spécificités d’un territoire

Société – Pôle d’équilibre territorial et rural

Une cinquantaine d'élus ont planché sur le projet de territoire./ Photo PETR du Pays d'Auch

Une cinquantaine d’élus ont planché sur le projet de territoire./ Photo PETR du Pays d’Auch

Le PETR du Pays d’Auch doit élaborer un projet qui colle aux aspirations d’un territoire essentiellement rural. 135 maires y travaillent, avec l’aide d’acteurs socio-économiques et de la société civile.

Dans le millefeuilles administratif, spécialité bien française, les pôles d’équilibre territoriaux et ruraux (dites PETR, ça va plus vite!) ne sont pas l’échelon le plus connu du citoyen lambda. Et pourtant, la loi NOTRe leur a donné un rôle essentiel : défendre une ruralité vivante face à l’appétit vorace des métropoles.

Pour la deuxième fois de l’année, le PETR du Pays d’Auch réunissait la conférence des maires. Cette instance, qui rassemble les 135 maires de l’agglomération de Grand Auch Cœur de Gascogne et des communautés de communes de Val de Gers, Cœur d’Astarac en Gascogne et Astarac Arros en Gascogne, est associée à tous les projets concernant le Pays d’Auch, un territoire de plus de 67000 habitants. En présence du sénateur Franck Montaugé, des représentants de la Région et du Département et des présidents des 4 EPCI, cette conférence a été l’occasion pour la présidente Céline Salles de faire le point sur les dossiers engagés par le PETR, en particulier sur le projet de territoire, lancé en mars 2017.

«Ce projet est devenu un acte fondamental pour le Pays d’Auch afin de défendre ses spécificités territoriales devant les collectivités mais aussi face aux futurs schémas en cours d’élaboration», expose Céline Salles. La présidente revient sur la méthode choisie. «On a démarré par une visite du territoire, en bus. ça a rapproché les quatre EPCI. On a essayé de décloisonner en gommant nos limites administratives. On s’est rendu compte que l’agglomération en elle-même, ce n’était pas que la ville d’Auch, mais aussi des secteurs ruraux qui avaient pas mal de points en commun avec les villages du Val de Gers ou de l’Astarac. L’idée pour bâtir ce projet de territoire, c’est le partage autour des thématiques.» Pour élaborer un projet «sur mesure», le PETR a souhaité associer les acteurs socio-économiques et la société civile à l’occasion de tables rondes. La première, consacrée à l’économie, a eu lieu lundi à Pavie. Hier soir à Miélan, il fut question des services de proximité.

La troisième table ronde se tiendra le 13 décembre à Seissan où l’on parlera culture et tourisme. Ce projet de territoire «sera la base de la contractualisation avec la Région», poursuit Céline Salles. La nouvelle politique contractuelle de la Région Occitanie avec les territoires a été largement évoquée jeudi soir à Cuzin. Élue gersoise au conseil régional, Fatma Adda a expliqué ce que souhaite impulser la présidente Carole Delga à travers ces contrats régionaux Occitanie : «défendre les projets des territoires ruraux, soutenir la politique de dynamisation des centres-bourgs, aider les projets de l’agglomération d’Auch». Ces contrats seront signés avant le 30 juin 2018.


Le rôle d’un PETR

Les pôles d’équilibre territoriaux et ruraux (PETR), créés par la loi du 27 janvier 2014, ont vocation à être un outil de coopération entre EPCI (établissements publics de coopération intercommunale) sur les territoires, ruraux ou non, situés hors métropole. Ce sont des établissements publics constitués par accord entre plusieurs EPCI à fiscalité propre, au sein d’un périmètre d’un seul tenant et sans enclave correspondant à un bassin de vie ou de population. Le PETR du Pays d’Auch regroupe la communauté d’agglomération du Grand Auch Cœur de Gascogne et les trois communautés de communes de Val de Gers, Cœur d’Astarac en Gascogne et Astarac Arros en Gascogne représentant 135 communes et 67577 habitants, soit un tiers de la population du département. Chaque PETR élabore un projet de territoire pour le compte des EPCI qui le composent et enpartenariat avec eux. Ce projet viendra nourrir la réflexion engagée par la Région sur le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET).

P.-J. P.